AS AIGLON AUXONNE : site officiel du club de basket de AUXONNE - clubeo

RESUME ESPM FEURS

5 mars 2018 - 20:13

’ÉTOILE SIGNE UNE BELLE PERFORMANCE EN S’IMPOSANT FACE AU LEADER AU TERME D’UNE RENCONTRE PARTICULIÈREMENT DISPUTÉE.

  PRISSÉ-MÂCON – FEURS 57 – 54

Une salle chaude comme la braise une demi-heure avant le coup d’envoi. Des joueurs très concentrés sur leur sujet. Autant de signes annonçant que cette soirée sera bien une soirée de gala. Le cadre était dressé.

L’Étoile entre dans le vif avec un Da Silveira royal dans la circulation de balle et les Tangos prennent les choses en mains de belle manière notamment au rebond défensif récupérant trois balles consécutives. Et de surcroît, Chevigny avec un tir bonifié donne le ton à la rencontre (14 -6) après 8 minutes de jeu.

BELLE MAÎTRISE

Aidés par un public tout acquis à leur cause, les hommes de Denis Lacroix maîtrisent la situation grâce à une défense de feu. Belabre entre à la place de Cornéo suivi de N’Galoro et Déal. Boyer pris à la gorge ne trouve pas de solution, ne pouvant pas s’approcher du panier. La forteresse est en place pour un 16-6 annonciateur d’une soirée de fête.

Cornéo en pleine réussite en remet une couche à 3 points. L’Étoile attaque le deuxième quart temps avec huit points d’avance. Denis Lacroix prend alors l’option de deux meneurs, Belabre et Cornéo avec Da Silveira, ce qui n’empêche pas à Prohlac d’engranger un à 3 points. Wiltz écope d’une troisième faute qui met le doute dans l’effectif de Cortey. Da Silveira bataille fort dans une forêt de bras pour obtenir deux lancer francs.

À LA BAGARRE

Albert aux manettes sème quelque peu le doute chez les Tangos mais Chevigny à 3 points joue comme sur un nuage. Beugnot rate ses deux lancers imité par Vial puis par Lance. Visiblement Feurs est habité par le doute. Mais l’Étoile arrive à la mi-temps en ayant certes commis 15 fautes mais garde une marge de cinq points suite à un panier bonifié de Prohlac.

Le début de la deuxième période est plus délicat. L’Étoile perd des balles, rate des tirs et Feurs revient, puis passe devant (37-40). Il faut toute la détermination des Belabre et Da Silveira pour rester dans la course (42 à 40).

Dès lors, on assiste à un mano a mano où il n’y a pas de place pour les cardiaques. Le dernier quart-temps est d’une grande intensité. Jusqu’à la fin dans une ambiance de corrida. L’ESPM vient d’écrire sa plus belle page de sa saison.

Commentaires